Philosophie

Le Vietnam

Le Vietnam est un pays d’Asie du Sud-Est situé à l’est de la péninsule indochinoise. Il a une superficie de 341 690 km2 et compte environ 96,5 millions d’habitants depuis 2019. Il est bordé par la Chine au nord, le Laos, le Cambodge et le golfe de Thaïlande à l’ouest et la mer de Chine méridionale à l’est et au sud. Sa capitale est Hanoï

Histoire du Vovinam Viet Vo Dao

Le Vovinam Viet Vo Dao est un art martial vietnamien créé à Ha Noi en 1938 par Nguyễn Lộc (appelé Le Maître Fondateur). Il est surtout connu pour ses ciseaux acrobatiques très spectaculaires.

Son but :La formation de l’homme vrai
Son principe :Harmonie en toutes choses
Sa devise : Etre fort pour être utile
Son salut : La main d’acier sur le coeur de bonté
Son symbole :Le bambou (souplesse et droiture)

Origine du nom

En vietnamien, Vo signifie l’art martial. On le retrouve dans les deux termes : Vovinam qui est un style de Viet Vo Dao et Viet Vo Dao qui signifie la voie (Dao) de l’art martial vietnamien (ou du peuple vietnamien). Cette apposition de deux noms quasi synonymes peut paraitre incongrue mais il existe une explication assez simple. Jusqu’en 1963, on ne parlait que de Vovinam jusqu’à ce que le conseil des maîtres décide de modifier le nom de Vovinam en donnant plus d’importance à la voie philosophique. Ils changèrent le nom pour Viet Vo Dao mais en hommage au maître fondateur, ils décidèrent de conserver également le nom d’origine. Depuis, partout dans le monde (excepté en France et quelques rares pays européens), les deux termes sont indissociables.En France, le terme Viet Vo Dao est parfois utilisé de façon erronée par quelques écoles de Vo Co Truyen ou pour définir les arts martiaux vietnamiens en général, ce qui est à l’origine de fréquentes confusions.

En théorie, le terme ne devrait être lié qu’au seul style Vovinam. En 1973, lors de la première tentative de création d’une fédération française regroupant les arts martiaux vietnamiens, le Maître Patriarche du Vovinam, Lê Sáng, autorisa les fondateurs à regrouper les différents styles sous le nom générique de Viet Vo Dao. Depuis, ce terme continue à être utilisé en France pour désigner les styles vietnamiens, malgré l’appel du 8 septembre 1998 du maître Lê Sáng de ne plus dissocier le terme Viet Vo Dao qui appartient au Vovinam.

Le maitre fondateur : Nguyễn Lộc

Le Maître Nguyễn Lộc naquit le 24 Mai 1912 (08.04 de l’année Nhâm Ty du calendrier lunaire) au village Huu Bang, district de Thach That, province de Son Tây au Nord Viet Nam. 
Dès son jeune âge, le Maître Nguyen Loc n’a cessé d’étudier et de faire des recherches sur les divers arts martiaux. Il pratiquait également la lutte traditionnelle (Vât) ainsi que la philosophie vietnamienne; il bâti ainsi les fondements techniques et philosophiques des arts martiaux tout en mettant l’accent sur une réelle efficacité dans la pratique.

En 1938, après avoir mis à de très rudes épreuves ses connaissances et après une longue méditation, le Maître Nguyen Loc commença la codification et la structuration des techniques. Il recruta ensuite ses disciples et créa le Mouvement VOVINAM. Il mit en lumière les fondements philosophiques de l’art martial afin de redonner à l’Art Martial Vietnamien sa véritable vocation . 
Un an après, en automne 1939 le Maître présenta officiellement le Mouvement VOVINAM lors d’une démonstration au Grand Opéra de Hà Nôi. Au printemps 1940, il inaugura officiellement son premier cours à l’École Normale de Hà Nôi. Dès lors, le Vovinam prit rapidement de l’ampleur pour devenir un large mouvement d’éducation visant la formation de l’Homme Vrai. Ce résultat était obtenu grâce aux méthodes d’entraînements très scientifiques appliquées aux concepts chevaleresques de l’art martial enseignés qui mettaient l’accent sur l’autonomie de l’homme.

En 1960 , le 29 Avril avant de s’éteindre à Saigon, entouré de ses disciples , le Maître a prononcé ses derniers vœux et laissé son testament. Il a également désigné son successeur, Maître LÊ SÁNG – Maître Patriarche du Vovinam Viet Vo Dao. 
A l’image de l’idéal Vovinam Viet Vo Dao, la vie du Maître NGUYEN LOC fut simple, utile et riche de signification. Sa grandeur réside dans cette simplicité et dans la noblesse d’esprit du Vovinam Viet Vo Dao qu’il a su transmettre pour toujours à des millions de pratiquants.

Les maitres fondateurs

Le Maître Patriarche Lê Sắng

Né en 1920 à Ha Noi, le Maître Patriarche Lê Sắng devint disciple du Maître Fondateur en 1940.Il a le plus haut des grades existant au sein du du Vovinam Viet Vo Dao. Il en est le représentant dans le monde entier ainsi que son conservateur. Le 27 septembre 2010, Maître Lê Sáng décède à Saigon laissant le monde du Vovinam en deuil. Pour l’instant aucune décision n’est prise quant à sa succession et rien ne dit que le système patriarcal perdurera au-delà de ce triste jour.

Le Grand Maître Tran Huy Phong

Maître Tran Huy Phong est l’éminent disciple direct du Maître Fondateur Nguyen Loc. Après le décès de son Maître en 1960, il reprend le flambeau et structure le mouvement de Vovinam Viet Vo Dao que nous connaissons aujourd’hui.

En 1964 le Conseil des Maîtres de Vovinam Viet Vo Dao est crée, Maître Lê Sáng fut élu à la fonction Patriarche, Maître Tran Huy Phong fut nommé Directeur Technique du Vovinam Viet Vo Dao. Nos deux Maîtres établissent alors un plan de développement du mouvement. Le premier plan fut approuvé à l’unanimité par l’assemblée générale convoquée le 1er février 1964 à Saigon. Deux ans après, le Vovinam Viet Vo Dao retrouvait sa place dans le programme de l’éducation nationale.
En 1966, Maître Tran Huy Phong créait le centre Hoa Lu. Dans ce centre renommé, plusieurs Maîtres ceintures rouges qualifiés ont été formés, exemple : Maître Lê Công anh, Tran Huy Quyên, Nguyên Van Thông, aujourd’hui des dirigeants du mouvement Vovinam Viet Vo Dao en Australie. Les Maîtres Nguyên Ðiên, Tran Nguyên Ðao, aujourd’hui des dirigeants du mouvement Vovinam Viêt Vo Dao en France. Maître Nguyên Tien Hoi en Allemagne, Maître Tran Van Bé, Nguyên Van Ðông, Nguyen The Hùng en Amérique et des centaines autres Maîtres au Vietnam et dans le monde.
En 1986 Maître Trân Huy Phong assurait la responsabilité suprême du mouvement Vovinam Viet Vo Dao, en qualité de Patriarche de 3ème génération. Mais en 1990, il renonçait ce poste à Maître Lê Sáng qui avait été le patriarche de 2ème génération pour consacrer à la recherche à la fois technique et spirituelle.
Il décède le 13 décembre 1997 à Saigon (VN).

Le Vovinam en France

Deux Maitres ont implanté le Vovinam Viet Vo Dao en France dans les années 70: Me Trần Nguyên Đao (7e Dang) et Me Suddo Russlan (6e Dang). Tous les deux ont maintenant un nombre important de maîtres, de professeurs et d’élèves sous leur égide. On peut désormais pratiquer le Viet Vo Dao dans la plupart des grandes villes de France car il s’est propagé avec les mouvements de ses cadres enseignants et dirigeants.

Le Vovinam Viet Vo Dao connait une progression très forte cette dernière décennie. Il arrive à conquérir de nouveaux passionnés tous les ans, ses démonstrations sont très remarquées lors des différents Festivals d’arts martiaux ou des journées caritatives.
Sur le plan réglementaire, les arts martiaux vietnamiens ont eu du mal à s’organiser et surtout à se fédérer. En septembre 2007, le ministère de la jeunesse et des sports a finalement délaissé l’option d’une fédération spécifique et a décidé de confier sa délégation à la Fédération française de karaté. Deux nouvelles branches ont donc été créées au sein de la FFKDA, séparant très clairement le Vovinam Viet Vo Dao d’un côté et les arts martiaux vietnamiens traditionnels de l’autre.

Le symbole

Le Bambou est l’image de la droiture, de la souplesse, de la constance et du désintéressement matériel. Le bambou est en même temps droit, flexible et vert dans toute saison. Il témoigne de l’attitude mentale que tout Viet Vo Dao Sinh (pratiquant) doit s’efforcer d’atteindre.
Le Viet Vo Dao possède tout un système philosophique riche et structuré. Sur le chemin de cette Voie, chaque pratiquant découvrira parallèlement à son évolution technique, la profondeur de la philosophie du Viet Vo Dao, enrichie et approfondie par les Maîtres qui ont vécu ces expériences mentales.
Actuellement, face aux armes modernes, la lutte avec les mains, les pieds, le corps ou les armes blanches est dérisoire. Il s’agit bien plutôt de développer, de cultiver des qualités telle que la souplesse, la détermination et les réflexes.
La pratique de l’Art Martial Viet Vo Dao a pour but la formation de l’homme tant sur le plan physique, que mental. Il s’agit donc surtout de cultiver la résistance, la santé pour être capable de riposter, de subir et de dépasser toutes les agressions extérieures.

Les 9 principes

1.Se forger dans la voie du Vovinam Viet Vo Dao pour servir ses prochains.
2.Développer le VovinamViet Vo Dao, batir une génération de l’hommevrai pour être utile à la société.
3.Respecter l’éthique et la loi, placer l’honneur du Vovinam Viet Vo Dao au dessus de tout.
4.Respecter les aînés, aider les faibles, vivre en harmonie avec ses condisciples et ses prochains.
5.Respecter les autres arts martiaux, n’utiliser le Vovinam Viet Vo Dao qu’en cas de légitime défense et pour une juste cause.
6.Ne jamais se soumettre à la tyrannie ou à la répression.
7.Vivre avec pureté, sobriété, loyauté et intégrité.
8.Etre lucide, persévérant et agir avec discernement.
9.Etre maître de soi, modeste, tolérant et généreux.

L’écusson : le Am et le Duong

Le Am évoque tout ce qui est d’une nature féminine, passive, réceptrice.
(Bleu) Il est le principe négatif des choses.
Il représente la forme à travers laquelle se manifeste l’idée.
On lui associe ce qui est froid, humide, caché, invisible.
C’est aussi le bois, la pluie, l’ombre et l’hiver.

Le Duong évoque tout ce qui est actif, masculin.
(Rouge) Il est le principe positif des choses.
On lui associe ce qui est chaud, rigide, lumineux.
Il représente la lumière, le feu, le ciel, qui sont des éléments positifs.

Les couleurs de l’écusson

Bleu :Le bois, bonté, persévérance, espoir.
Le bleu est aussi la couleur du Vo Phuc.
Il représente l’espoir de progresser et de persévérer sur la Voie.
Jaune :La terre, générosité ,lucidité.
Le jaune est aussi la couleur du peuple vietnamien.
Rouge :Le feu, courage, combativité.
Blanc :Le métal, pureté, harmonie.

Le Vovinam Viet Vo Dao se place entre le ciel et la terre pour l’harmonie en toute chose : pour présenter cette philosophie, nous avons l’écusson.
Entre les opposés (Am et Duong), avec en son centre la représentation du Vietnam (dans les anciens écussons). Le cercle du Am et du Dong est entouré par un cercle blanc symbolisant la voie d’harmoniser les forces opposées pour préserver la vie éternelle.
En haut de notre écusson est inscrit le nom de notre art martial : Viet Vo Dao (la Voie de l’art martial du peuple vietnamien). Ainsi que le style que nous pratiquons : le Vovinam (il faut savoir qu’il existe de nombreux style de Viet Vao).
Le Vo Phuc bleu est caractéristique du style Vovinam.

Alliance entre force et souplesse

Vous pouvez retrouver beaucoup d’allusions à ce principe dans la philosophie du Vovinam Viet Vo Dao, notamment dans son salut, son symbole, le Am et le Duong, dans certains Quyens, …etc. Ce principe est très important, à la fois dans la pratique de la technique martiale, mais aussi dans la manière de penser des Vo Sinh.

La ceinture

A chaque passage de grade réussi, vous allez obtenir un nouveau Cap ou une nouvelle ceinture. Les débutants obtiennent des caps jaunes sur une ceinture bleu. Symboliquement cela représente la pénétration du Viet Vo Dao dans votre peau (les vietnamiens ont une couleur de peau qu’ils ont assimilé au jaune ). Quand il a pénétré dans toute votre peau vous êtes devenu ceinture jaune (noire dans le système occidental) et vos prochains Dan seront rouges, symbole de la pénétration du Viet Vo Dao dans le sang. Enfin blanc, pour la pénétration du Viet Vo Dao dans l’os.

Ceinture enfant

Ceinture adulte

Guide du débutant

Nous mettons à votre disposition un guide regroupant toutes les informations relatives au Vovinam Viet Vo Dao.